Le 17 février 2020

Réponse à l’article de ‘’60 millions de consommateurs’’ du 27 Janvier 2020 : ‘’Prudence avec la vaisselle en bambou’’.

Le 27 Janvier 2020, 60 millions de consommateurs publie un article pour incriminer les produits en bambou. Nous tenons à mentionner que Bamboo Triboo et aucune des marques présentes sur BambooTriboo.com ne sont concernées par cet article. Nous clarifions également les raisons.

Bamboo Triboo
Bamboo Triboo

60 millions de consommateurs…. Quel combat ?

En voulant faire bien et dénoncer les faits de gens peu scrupuleux, cet article a probablement causé plus de mal que de bien. En communiquant auprès du grand public de manière négative sur le bambou, c’est toute la filière du bambou qui en pâtit. 10 produits ont été identifiés dangereux. Ils ont été retirés du marché. Très bien. Faut-il pour autant incriminer toute la filière bambou ? Bien entendu que non ! Rien que chez Bamboo Triboo, nous avons plus de 800 références en bambou. Aucune de ces références ne sont concernées par la toxicité des 10 produits en bambou qui ont été retirés du marché. Pourquoi donc créer le doute auprès des consommateurs concernant tous les produits en bambou ? Il y a pourtant tant d’autres combats plus importants sur lesquels s’attaquer…

Il est dommage, à l’heure où les océans du monde entier sont pollués par le plastique, où les forêts sont décimées par la déforestation, où l’air est vicié par la pollution… de venir s’attaquer au bambou qui est une solution écologique d’avenir… et alors même que cette solution n’est pas encore développée à grande échelle car méconnue du grand public. Le bambou croît très vite, est bon marché et absorbe 30% de Co2 de plus que les feuillus. Pourquoi alors venir salir ce secteur qui ne demande qu’à se développer mais qui peine parfois à faire parler de lui. Concentrons-nous sur les priorités de ce monde et définissons les objectifs à atteindre puis concentrons nous sur ces objectifs. 60 millions de consommateurs, lorsque vous terminez votre article en recommandant d’utiliser plutôt de la vaisselle en polypropylène, à l’heure où l’on essaie justement de réduire notre consommation de plastique, c’est l’industrie du plastique que vous soutenez… nous doutons fort pourtant que vous soyez à leur service…

Information ou désinformation ?

Il est aujourd’hui très difficile de distinguer le vrai du faux car nous faisons face à de la désinformation permanente. Par exemple, certains scientifiques ont osé soutenir que le réchauffement climatique était un leurre alors que la communauté scientifique internationale est catégorique sur le sujet. Même le président des Etats Unis d’Amérique a osé soutenir ces versions contestataires pour mettre en doute le réchauffement climatique. Or le réchauffement climatique est indéniable. Le nier, c’est mentir. Comment peut-on dans ce monde autoriser autant de désinformation ? Dans un tel contexte, sachant que le commun des mortels ne peut avoir un avis juste sur tout, comment être bien informé et prendre les bonnes décisions si l’on entend tout et son contraire par n’importe qui n’importe quand. Et la presse et les journalistes doivent éviter de sombrer dans le sensationnalisme pour ne pas nous noyer dans une sur-information / désinformation permanente. Il est donc important de se concentrer sur les sujets les plus importants et essayer de ne pas se laisser manipuler par des informations trompeuses.

Revenons au bambou. Oui, il existe des producteurs peu scrupuleux qui ont fabriqué des produits en bambou à partir de résine contenant des produits chimiques toxiques. Oui, ces produits ont été découverts et retirés du marché. NON, tous les produits en bambou ne sont pas concernés par ce scandale. De la même manière que le bœuf (vache folle), les cochons (grippe porcine), la volaille (grippe aviaires) etc etc ont été concernés par des scandales, de la même manière tous n’étaient pas incriminés et nous ne sommes pas devenus tous pour autant végétariens (cela dit en passant, c’eût été une bonne chose pour la planète, contre la souffrance animale et contre l’industrialisation de la production de viande). Ainsi, pour le bambou non plus, tous les produits ne sont pas concernés par ce scandale.

Chez Bamboo Triboo, nous nous appuyons sur un réseau de marques fiables, éthiques, labellisés. Ces labels ont été obtenu suite à des audits effectués par des organismes reconnus mondialement (FSC, OekoTex, Vegan…) qui garantissent l’éco conception des produits et le respect de la norme agréée. Chacune de ces marques a donc pris grand soin de sélectionner les producteurs qui donnaient toutes les garanties d’éco conception. Ainsi, aucune des marques présentes sur Bamboo Triboo n’est concernée par le retrait de produits du marché.

Bamboo Triboo
Bamboo Triboo

L’étude Allemande publiée en Septembre 2019

Une étude indépendante Allemande avait incriminé en Septembre 2019 les mugs en bambou en montrant une contamination du liquide par de la mélamine et du formaldéhyde. 60 Millions de consommateurs pointe dans son article vers les résultats de cette étude. Les résultats de cette étude sont à lire avec précaution, ce que n’a pas fait 60 Millions de consommateurs. L’étude testait les mugs dans la pire des situations selon les protagonistes : un liquide contenant 3% d’acide acétique, porté à 70 degrés pendant 2 heures dans un mug pré chauffé, l’opération étant renouvelé 6 fois. A l’issue du test, pour certains mugs, la valeur maximale de migration autorisée était atteinte.  Cependant, ces résultats diffèrent des tests de migrations effectués par les autorités Européenne selon la législation et les standards européens (TÜV Rheinland, LFGB Germany) ainsi que les certifications Suisses (SGS) pour lesquels la pire des situations envisagée est moindre. En effet, il est impossible qu’un liquide soit gardé dans un produit en bambou quelconque à une température de 70 degrés Celsius pendant 2 heures, même dans un mug en bambou. De ce fait, le test effectué ne représente pas une situation réelle. En situation réelle, il n’y a pas de contamination du liquide.

La mélamine

Effectivement, la vaisselle en bambou est composée de mélamine, notamment la vaisselle teintée. Premièrement, cette mélamine est certifiée résine de mélamine alimentaire. Elle a été testée par les plus hautes autorités et a été approuvée ne présentant pas de risques pour la santé. La vaisselle en bambou avec résine de mélamine n’est donc pas nocive pour la santé.

L’EFSA (European Food Safety Authority) et l’OMS (organisation mondiale pour la santé ont examiné la mélamine et ont fixé le seuil journalier tolérable absorption à 0,2 milligramme par kg corporel. Ce seuil est la quantité de mélamine pouvant être absorbé quotidiennement durant toute sa vie sans n’avoir aucun impact néfaste sur la santé. En d’autres termes, l’absorbions de 10mg de mélamine par jour pour une personne de 50kg n’est pas néfaste pour la santé. Dans le pire des scénarios testé par les autorités Européennes, ce sont 1.64mg de mélamine qui ont été transféré au liquide soit 6 fois moins que le seuil maximum fixé par l’OMS pour ne pas être nocif pour la santé, et ce, dans le pire des cas testé ! Nous sommes donc bien loin d’un risque quelconque de contamination nocif pour la santé. A titre de comparaison, boire de l’eau dans une bouteille plastique est plus risqué avec ses 42 microparticules de plastique ingérées chaque jour par une personne buvant de l’eau en bouteille…

Bamboo Triboo
Bamboo Triboo

Le problème : le système?

Il est bien entendu normal et indispensable de s’attaquer aux ‘’véreux’’ de la filière bambou et notamment pour protéger l’intégrité de la filière, comme il faut le faire d’ailleurs pour toutes les filières. Mais il ne faut pas douter de la qualité des produits en bambou ni de la possibilité d’effectuer une transition verte grâce au bambou.

Le problème de notre monde n’est pas la filière bambou, je vous rassure, c’est plutôt cette logique omniprésente de produire au moins cher avec la meilleure marge possible sans soucis de qualité afin de maximiser les profits. Tant que nous ne changeons pas ce fonctionnement, aux vues de la nature humaine, il y aura toujours des personnes peu scrupuleuses qui seront prêtes, entre autres, à utiliser des produits toxiques peu cher pour maximiser leurs profits.

S’attaquer à des personnes peu scrupuleuses ayant utilisé des produits chimiques bon marché dans la composition de leurs produits, c’est bien. Dégrader l’image de la filière bambou alors que nous en avons besoin pour réduire nos déchets, combattre la déforestation et lutter contre la prolifération du plastique, c’est mal.

Consommons moins mais mieux. Produisons moins mais mieux. Et si cela nécessite une décroissance économique, acceptons la décroissance économique.

 

 

Conclusion

Vous pouvez donc utiliser tous les produits en bambou disponible sur bambootriboo.com sans aucune hésitation ni crainte pour votre santé. Et si malgré cela, vous pensez toujours que les produits en bambou des marques éthiques que nous distribuons sont néfastes à votre santé, nous vous invitons fortement à avoir une démarche logique et intègre et commencer par jeter votre téléphone portable (ondes), ne plus consommer de viande (antibiotiques, production de gaz à effet de serre, surproduction céréalières pour nourrir le bétail…), ne plus consommer d’aliments industrialisés y compris le blé (pesticides), vous éloigner des villes (pollution), ne plus toucher à votre voiture (émanation de gaz d’échappements, équipements en plastique) car croyez nous, ce n’est pas le bambou présent sur notre site qui vous tuera 😊, c’est tout le reste !

 

Bamboo Triboo

 

Icone Bamboo TribooDECOUVREZ ICI TOUTE NOTRE VAISSELLE EN BAMBOU
Bamboo Triboo